Un théâtre tout-terrain
Un théâtre Piccolino

SCÉNOGRAPHIE

Une dialectique du Dedans / Dehors.

Mettre sur un plateau le ‘Piccolino Teatro’ , non plus comme un théâtre dans un espace non dédié mais comme un théâtre dans le Théâtre, comme une maquette posée dans laquelle se jouerait le tournage d’ un métier d’homme. Le dispositif permet de cloisonner l’espace. Cet espace et sa lumière sont tout-terrain, conçus aussi bien pour un grand théâtre que pour une simple salle de 3m sous plafond.

http://www.samourailles.com/dhom/wp-content/uploads/2013/03/scenographie.jpg

•› DEDANS

D’abord, à l’avant scène, l’unité de vie, la pièce centrale de l’institution. Dedans s’y joue un pur face-à-face avec soi-même, tantôt tête à tête, tantôt combat intime, un concentré des relations ambigües que chacun entretient avec le dehors, le regard des autres et ses dangers impénétrables.

La 1ère rue serait isolée des autres par un fil élastique noir, franchissable et écartable. La lumière nappée rappellerait celle du néon, froid impersonnel, rendu par un système de projection de lumière froide .

L’unité de vie se découpera en trois sous-lieux, l’espace de combat, l’espace de pacification et les continuels allersretours entre les deux. Ce qui relie chaque unité de vie, c’est un long couloir qui s’étend de sas en salles de vies, et dans lequel résonne un labyrinthe de voix polyphiques.
Les alcôves constituent autant de fenêtres où le comédien pourrait se brûler, pour y jouer la recherche d’une paix, la paix avec soi même, dans une lumière resserrée, intérieure. Le couloir d’avant-scène serait le ring du combat, le combat quotidien de l’handicapé qui lutte pour progresser. Il permet de porter son combat au plus près du public dans une lumière latérale qui donne le mouvement, sur un sol en tatamis alors que le reste du sol serait noir.

•› DEHORS

Pour le grand saut, hors du ventre, les barreaux tombent, l’espace est plus grand et la lumière devient plus naturelle, un couloir de soleil inonde Tifenn. Dans les théâtres uniquement, un fond d’air rétroéclairé au lointain grâce à un cyclo PVC.

Quand on est dedans une institution spécialisée, on cherche du regard le dehors, quitte à se mettre en danger. Le dehors représente l’itinérance, l’appel vertigineux, la terre promise. Un monde très hiérarchisé et une seule obsession, l’appel du dehors et la gestion du regard des autres. De l’autre côté du mur, ce que chacun endure c’est ça, le regard de l’autre comme une tension qui traverse de  out en bout le passage au dehors.
La menace omniprésente de la surexposition au dehors plane en permanence. La conscience du danger et de la peur d’insécurité est au coeur. Le stress que le réel s’emballe. Tout peut alors basculer en une seconde.
En tant que résident d’institution, on compose hors cadre, on accepte son sort, on tente même pas de lui trouver des circonstances atténuantes, mais on l’interroge, aussi, on le remet en question, douloureusement. On souffre aussi des déterminations qui font qu’on est là, dérisoires jusqu’à n’être plus qu’un fils invisible. Impossible de casser cet engrenage, on parle, on vit.

C’est un sas de plus et le seul avenir que l’on puisse deviner, le seul lot à gagner, la liberté du dehors comme une terra incognita à conquérir Pa Capona : sans jamais reculer.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Le Piccolino Teatro, un dispositif théâtral unique.

Le Piccolino Teatro a été inventé et fabriqué par Philibert Lantieri.
C’est une structure aluminium en kit qui permet d’aménager, dans n’importe quel lieu une scène de théâtre toute en noir avec coulisses latérales qui cachent les projecteurs et les accessoires et permettent les entrée-sorties en danse et en théâtre. Cette structure est déclinable à l’infini en montant plus ou moins d’éléments et en changeant les longueurs des tubes aluminium.
Avec le Piccolino Teatro (conçu pour investir le temps de chaque microrésidence n’importe quel endroit en métamorphosant le lieu en un véritable écrin de théâtre), nous avons choisi l’équipement qui correspond au projet artistique et au contrat éthique que nous nous sommes fixés de faire entendre partout la parole d’Alexandre Jollien, et pas seulement dans des théâtres. Le montage du Piccolino Teatro est un jeu d’enfant. Il a été conçu pour que n’importe qui puisse le monter et l’union faisant la force, chacun de prendre en charge un bout du montage. Un groupe vissera les platines et y plantera les mâts, un autre fera la régie générale, les plus grands monteront les tubes aluminium horizontaux. Ce sera le lieu des ateliers de création et tous pourront savourer leur travail en regardant les autres jouer dans un endroit qui n’est plus le même, transporté dans un ailleurs, un rêve de théâtre.

C. Blangéro

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .